Bunga

By | 18 janvier 2020
Partager ...Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook

Bunga, la farine est poudre  blanche  provenant  des  céréales,  mais ici en RDC nous nous basons plus sur la farine de maïs, qui  joue un très grand rôle en Afrique, au Congo et en particulier dans la Province du Haut-Katanga ;

Bunga  c’est une simple poudre  pour certains ? mais pour nous  c’est toute une vie. La farine de maïs est un facteur chance, succès, aliment de base, naissance spéciale, promotion professionnelle etc.

Bunga  qu‘on appelle en français farine n’a pas de rang social ;  pauvre, moyen et riche parlent le même langage

Il y a même l’expression « Ni bunga tu »  = c’est merveilleux – grand- beau –spécial.

Dans l’économie tout  reposait sur la farine. Les entreprises donnaient aux familles un sac de farine par enfant et les travailleurs faisaient beaucoup d’enfants pour cette raison. Maintenant ce n’est plus le cas et des familles nombreuses se retrouvent dans des difficultés de survie.

Il y a des déclarations d’amour  à la farine ! Histoire d’amour. Mariage et amour sans ‘faim’..

La farine de maïs, particulièrement la farine blanche est un symbole de réussite. Lorsqu’on obtient quelque chose de bien, un diplôme, un enfant, des jumeaux, un emploi etc, le fêté est saupoudré de farine.

C’est un porte-bonheur dans la tradition africaine, congolaise en particulier. Lorsque vous rêvez de la farine, dans n’importe quel circonstance c’est un bon signe, ca signifie que demain ou à l’avenir vous obtiendrez  quelque chose  de bon.

En économie populaire c’est une unité de mesure de paiement. Le peuple se dit combien de sacs de farine vaut quelque chose, un jouet, une robe,  etc

La farine joue un grand rôle social. Son absence est considérée comme un échec. La farine est indispensable dans la famille et est considérée comme l’image d’un chef de famille fort et honorable.

La magie de la farine est perspective. Les simples gens veillent à avoir de la farine avant qu’il n’y en a plus dans les magasins. Elle a quelque chose d’une horloge naturelle.

Comme c’est un bien de survie, elle crée des ressources au pays et aux ministères des finances. Elle fait battre nos cœurs au même rythme.

La farine est même plus importante au développement que le cobalt, le cuivre le coltan qui sont tous exportés et rapportent surtout aux multinationales au grand dam de la population, alors que la farine est un bien de survie.

Relever le défi sur le choix de vie pour être libre : il faut au moins être en mesure d’acheter un sceau de farine. Chacun est en quête de ‘sa farine idéale’.

La farine est comme la muraille de Chine un patrimoine de l’UNESCO. Ne pas oublier que depuis 2016 la ville de Lubumbashi  a acquis le titre de « Ville Créative de l’UNESCO ».

Partager ...Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook