De la tradition Africaine

By | 31 mai 2019

Né à Kalobo le 27 février 1991 d’un père infirmier et d’une mère enseignante, MULUME est cinquième d’une famille de sept enfants.
Très jeune attiré par l’art, Mulume signe ses premiers oeuvres par des traces des dessins sur sol, avec l’argile pour la céramique, les objets en bois, etc.

C’est à cinq ans qu’il sera frappé par une surdité bilatérale totale.
Très assidu à l’école, sa famille, ses enseignants ainsi que les missionnaires catholiques l’aident à poursuivre ses études. En 2008, avec le soutien d’un missionnaire catholique, Mulume arrive à Lubumbashi pour poursuivre avec ses études à L’Académie des Beaux-Arts.

Il est un grand admirateur du travail de Papa Kahilu Manika. L’œuvre de ce grand peintre du Haut-Katanga laisse des empreintes durables sur le travail de Mulume.

Il nous fait découvrir par cette exposition son histoire, sa culture. Par sa peinture, à travers son écriture picturale singulière, Mulume nous invite à renouer avec la tradition. Il entend refonder l’héritage reçu des anciens, le lègue ancestrale revisité pour éclairer les découvertes d’aujourd’hui.
DE LA TRADITION AFRICAIN est la deuxième exposition individuelle de Mulume.

Jérôme Mulume est né à Kalobo en 1991 d’un père infirmier et d’une mère enseignante, d’une famille de sept enfants.
Très jeune, il est attiré par l’art. Comme beaucoup de jeunes enfants à l’école primaire, il dessine sur la terre, au mur, puis au crayon et au stylo. Il confie « Depuis mon enfance jusqu’à ces jours, je n’ai jamais abandonné l’art. ».

 

Il commencera par expérimenter la céramique et la sculpture sur bois.

À l’âge de cinq ans, il est atteint de surdité Bilatérale totale.
C’est un bon élève, sa famille, ses enseignants comme les missionnaires catholiques observent avec intérêt l’évolution de cet élève différent des autres. En 2008, grâce à son travail et au soutien d’un missionnaire catholique, Mulume est admis à L’Académie des Beaux-Arts à Lubumbashi.

À travers le travail de Papa Kahilu Manika son maître en peinture, il découvre la puissance et la douceur du figuratisme. C’est un choc et l’œuvre de ce grand peintre du Katanga imprimera durablement le travail de Mulume.

Ses tableaux sont un médium pour nous connecter, nous les autres, à son monde, son histoire, sa culture, les villages de ses ancêtres.