Festival Kidogo-kidogo film

By | 12 octobre 2018

David Douglas Masumuna nous raconte l’autre…
Cinéaste, initiateur de DL Multimédia, structure de recherche et de production audiovisuelle créée en 2001, David douglas Masumuna est également à l’origine du festival de cinéma lushois, « Kidogo-Kidogo », qui a lieu à Lubumbashi le 20 octobre. Portrait.

Depuis toujours, Douglas aime raconter des histoires. Cela l’a conduit à la production et à la réalisation de nombreux projets audiovisuels, généralement des courts métrages de création et de commande. Né le 15 septembre 1977, ce diplômé en Sciences économiques, fou de cinéma et de bande dessinée aime partager ses passions et a choisi d’en vivre. En 2010, il convertit sa plate forme de recherche en boite de production, et y réalise des films courts pour le cinéma et les entreprises. En 2013, « Kinshasa mboka té… », sa première œuvre, hommage à la capitale tonitruante de notre cher pays, lui ouvre pas mal de portes, dont celles des formations professionnelles en France, notamment.
Si DL Multimedia travaille beaucoup pour le secteur privé en créant des films de communication corporate notamment, notre « Monsieur Cinéma » n’en oublie pas pour autant la fiction ou le documentaire et, en juillet 2014, lance le « festival Kidogo-Kidogo », dédié aux films courts (entre 1 et 3 minutes). Cette quatrième édition dont le thème était « Raconte-moi l’autre ! », s’est tenue du 19 au 26 octobre à Lubumbashi.

Une large sélection de films de fiction, d’animation ou de reportages documentaires, réalisés en français ou en langues locales, est ainsi proposée en compétition au public. « Mon objectif est de promouvoir l’art du court-métrage à Lubum et de faire se rencontrer les jeunes talents locaux avec le public… » nous précise David.
Avec l’appui des structures partenaires, en l’occurrence les associations qui permettront d’accueillir les compétitions, ce quatrième opus sera honoré de la présence d’un des grands noms africains du septième art, à savoir le cinéaste burkinais Raimond, responsable de l’association des cinéastes burkinais, qui animera par ailleurs une master class sur le film documentaire.
« Le cinéma congolais n’a pas encore assez évolué, les gens ont peur d’y investir vu la difficulté à en vivre, mais nous avons des talents, il suffit de les booster, de les encadrer comme il se doit, et les résultats seront au rendez-vous ! Je saisis donc cette occasion pour inviter les amoureux et acteurs du cinéma à prendre part à ce grand rendez-vous cinématographique en octobre prochain », nous a lancé, avec toute la passion qui l’anime, David Douglas Masumuna.
Que vive le cinéma en RDC !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *