SPECTRES

By | 15 septembre 2014
Partager ...Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook

flyer BDPROJECTION CINEMA

SPECTRES

Sven Augustijnen Biographie

Cinquante ans après son assassinat, Patrice Lumumba, Premier ministre du nouveau Congo indépendant, revient hanter la Belgique. Le réalisateur, Sven Augustijnen a choisi comme guide un haut fonctionnaire belge, le chevalier Jacques Brassinne de la Buissière, qui était au Congo dans les années 1960. Ensemble ils vont tenter d’exorciser les fantômes du passé. Sur les notes de La Passion selon Saint-Jean de J.S. Bach, Spectres nous plonge dans une des pages les plus sombres de la décolonisation du Congo belge. Sous la forme d’une enquête historique, ce long métrage expose les ambivalences d’une historiographie souvent utilisée à des fins de légitimation, sans pour autant percer les multiples mystères de l’exécution de Patrice Lumumba.

Le parti pris de Jacques Brassinne reste un fil conducteur qui ouvre vers de nombreuses interrogations : il est Belge et tente visiblement à disculper toute implication officielle du Royaume de Belgique. Des omissions importantes sur les motivations des différents protagonistes, notamment sur les aspects économiques qui ont poussé à la déclaration d’indépendance du Katanga et sur le rôle géopolitique de Moïse Tshombé font de ce documentaire une vision engagée et parcellaire. Les premières images du film se déroulent en Belgique dans un château et montrent l’image d’une Belgique aristocrate, mise en valeur par le titre de Chevalier de Jacques Brassinne évoqué avant ses travaux d’historiens. Ce parti pris du documentariste plante un décor et un discours.

La dernière partie, se déroulant dans la province du Katanga, sur les lieux de l’exécution de Lumumba est aussi moins intéressante : la quête de la vérité devient anecdotique, et montre aussi combien est dérisoire la tentative de Jacques Brassinne de disculper la Belgique de ses responsabilités…  Sven Augustijnen se moquerait-il de son personnage ?

La grande force de ce film est de susciter le désir de mieux comprendre ce qui s’est passé. Il est difficile de porter allégeance au discours de Jacques Brassinne sans avoir envie de lui apporter la contradiction. Ce que font parfois certains témoins et fils de… (Tshombé, Lumumba, un ministre belge…) et Sven Augustijnen par des voix off et encart précisant certains évènements.

Partager ...Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.